« Un citoyen sans fusil n’est qu’un contribuable »

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on Tumblr0

 

La différence fondamentale entre le citoyen et le contribuable, ça n’est pas le fusil.  C’est le droit d’en avoir un.  Et ce droit existe uniquement quand il n’est pas supprimé par un pouvoir central.  Un contribuable n’a pas de pouvoir.  Il n’a pas le droit d’exercer du pouvoir, ni des responsabilités.  Il peut batifoler à l’intérieur d’un cadre normatif et juridique strict, défini par le législatif, imposé par l’exécutif, mais n’a ni le droit ni le pouvoir d’influencer ou de changer ce cadre législatif.  Ni par le dialogue, ni par la force.

Le fusil, le fait de pouvoir posséder un fusil, c’est avant tout le symbole de cela.  Un gouvernement qui autorise son peuple à devenir un réel contre-pouvoir jusque là est, de fait, dans une position de dialogue et de respect mutuel avec le peuple.  Et le fait d’interdire au peuple de s’armer constitue, dans les faits, bien plus un désarmement moral et symbolique qu’un désarmement réel.

Blog de David Manise

réactions

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on Tumblr0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *