Le tir d’un gendarme arrête un agresseur en centre-ville de Châteaudun

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter26Share on Tumblr0

 - Agence CHATEAUDUN

Il agresse une femme avec un couteau, puis s’en prend aux gendarmes qui lui tirent dessus. Tout s’est enchaîné en quelques secondes, ce jeudi 7 juillet 2016 au soir, en centre-ville de Châteaudun.

Des gendarmes en intervention à Châteaudun, au croisement des rues Loyseau et d’Avignon, ont tiré sur un jeune homme armé, jeudi soir, vers 23h30. Initialement, les trois gendarmes étaient devant la porte juste avant le stop, dans la rue d’Avignon, en train de parler avec une femme pour une tout autre raison.

Soudain, le groupe voit une 306 remonter la rue Loyseau à vive allure en marche arrière, en direction de la rue de Varize. Au volant, une Dunoise d’environ 35 ans, prise en chasse par un homme, à pied et armé d’au moins un couteau à longue lame.
La 306 pile au niveau des gendarmes, l’homme bondit sur son capot et brise le pare-brise. Les gendarmes le somment d’arrêter, mais l’homme se précipite vers eux. Ils lui ordonnent de ne plus bouger, mais lui n’obtempère toujours pas.
Deux jours avant ses 18 ans
C’est à ce moment-là que l’un des gendarmes tire. L’homme, blessé à l’abdomen, s’écroule sur le sol, plus précisément sur la bande de stop.
Quelques minutes avant, il s’enfuyait de l’Institut médico-éducatif (IME) situé 250 mètres plus bas, rue du Coq. Il s’en prenait à une première voiture en donnant un coup de pied dans le pare-chocs. Il est aussitôt passé à la 306.
La conductrice venait de passer la soirée à Ozoir-le-Breuil pour regarder le match et rentrait chez elle, à Châteaudun. Important d’un point de vue judiciaire, son agresseur est né le 10 juillet 1998, il est donc mineur encore jusqu’à demain. S’il est un jour jugé pour violences volontaires aggravées, ce sera par un juge des enfants. Si c’est pour tentative de meurtre, ce sera par une cour d’assises pour mineurs.
Camille Fayet et Mathieu Fiolet
____________________________
La thèse de la légitime défense privilégiée

Le gendarme qui a tiré aurait expliqué aux enquêteurs de la section de recherche d’Orléans ne pas avoir eu le choix. Le gendarme de 20 ans travaille à Châteaudun depuis trois mois et c’est son premier poste.

L’homme au couteau qu’il a blessé a, lui, été héliporté depuis le centre hospitalier de Châteaudun vers l’hôpital Percy, à Clamart (Yvelines). Il a été opéré hier matin, et son pronostic vital n’est pas engagé.
Le procureur, Patrice Ollivier-Maurel, ne conteste aucune de ces informations, collectées auprès de plusieurs témoins : « L’enquête est en cours. Concernant le gendarme, nous nous orientons vers la légitime défense. Quant à l’agresseur, ses raisons ne sont pas encore connues. »

L’écho républicain

réactions

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter26Share on Tumblr0