Nouvelle équipe et nouvelle traduction

Share on Facebook140Share on Google+1Tweet about this on Twitter15Share on Tumblr0

Nous avons le plaisir de vous faire part d’une nouvelle traduction d’un article étranger sur notre page. Nous pensons qu’il est important de vous faire remonter des informations diverses et des points de vue au sujet de ce qui nous concerne venant d’ailleurs et sans filtre.

Ainsi nous avons confié la tâche d’organiser les traductions à othoma, un adhérent de l’ARPAC qui s’est porté volontaire pour le faire. Un très grand merci à lui pour ce travail bénévole, prenant mais qui, nous l’espérons, apportera beaucoup à la qualité de l’information. Nous lui sommes très reconnaissant. Cette réorganisation était indispensable, l’équipe du comité ayant eu trop peu de temps disponible pour cette partie de nos activités, il fallait une équipe assez autonome et dédiée à cette tâche.

Si vous êtes adhérent et que voulez l’aider pour les traductions, nous vous invitons à vous inscrire sur le forum, à faire une demande d’accès à la partie privée et enfin de contacter othoma dans la section dédiée aux traductions.

L’article qu’il vous propose est une traduction du Sunday Express :

L’Europe s’équipe en armes: A travers l Europe, les citoyens demandent des autorisations de détention d’armes à feu après les attaques terroristes.

A travers l’Union européenne, les gens ont commencé à s’armer en raison des peurs et des incertitudes concernant l’avenir.
PUBLIE: 14:50, Mardi, 3 Janvier, 2017

GETTY – Il y a eu une vague de personnes réclamant des permis d’armes à feu à travers l’Europe.

Dans la seule province de Liège , le nombre de belges effectuant une demande de permis de détention d’armes à feu a explosé , passant à 117 pour cent d’émissions de licenses en plus, soit 608 licenses en 2010 pour 1 318 en 2015.
L’année dernière, 1 436 demandes ont été faites, selon le commissaire divisionnaire de Liège, Thierry Brasseur.
Les craintes d’attaques terroristes à grande échelle et l’augmentation de la criminalité semblent être derrière la hausse, selon le service de Liège des armes, le corps administratif accordant les licences d’armes à feu.

GETTY – L’Europe connaît une hausse des demandes de permis de détention d’armes à feu.

Lors d’un récent colloque, le ministère a déclaré: «L’explication réside peut-être dans le contexte sécuritaire actuel, qui génère un sentiment d’insécurité parmi la population. »
Le taux de criminalité croissant est également supposé avoir eu un impact. Selon le journal belge «Le Soir» qui rapporte qu’il y a eu 180 cambriolages et invasions de domicile par jour en 2015.
La France a également connu une forte hausse d’inscriptions dans les clubs de tir.
Une enquête menée par L’Obs a constaté que les clubs français ont vu une augmentation de 50 000 membres depuis 2011, soit une hausse de 40 pour cent.
Le « News Weekly » remarquait: «Avant le début de 2015, il s’agissait seulement d’une tendance vague. Depuis les attentats de ‘Charlie Hebdo’, du Bataclan et de Nice, elle est devenue un mouvement qui se développe. » 
«Dans le climat de psychose qui traverse le pays, où il y a des menaces terroristes réelles, des causes d’insécurité multiple et parfois des fantasmes de toutes sortes, plusieurs indicateurs montrent qu’un nombre croissant de Français cherche à s’armer. » 
Dans la ville allemande de Cologne, qui a connu les agressions sexuelles de masse commises par les migrants lors du Nouvel An 2015, la police a estimé avoir reçu 304 demandes de permis d’armes à feu dans les deux semaines suivant les scènes effroyables.
En 2015, la police de la ville a vu seulement 408 émissions sur l’année entière.

GETTY – George Lang dans son magasin d’Anvers.

Plus à l’est la République tchèque envisage d’effectuer un changement constitutionnel qui pourrait permettre à ses citoyens de s’armer.
Le Ministre de l’Intérieur du pays, Milan Chovanec, est le fer de lance du mouvement.
Un communiqué publié lundi, a déclaré qu’une «défense active et rapide » pourrait réduire les risques d’attaques.
Les Tchèques devraient avoir le droit de défendre «la vie, la santé et la propriété » avec des armes qui assureraient «l’ordre intérieur, la sécurité et l’intégrité territoriale» du pays.
Share on Facebook140Share on Google+1Tweet about this on Twitter15Share on Tumblr0