Un nouveau rapport du FBI valide ce que les propriétaires d’armes ont toujours dit

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter45Share on Tumblr0

ZGun

Si on devait écouter les têtes parlantes de MSNBC (ce que je ne recommanderai pas), les Américains sont des fanatiques des armes à feu avec une brusque soif de sang qui ne manque jamais de s’opposer au progrès. Alors que les ventes d’armes à feu continuent à grimper et que de plus en plus d’armes à feu sont vendues aux Etats-Unis, la gauche est dégoûtée par le rejet par l’Amérique de leur préjugé aberrants comme quoi les armes à feu créent davantage de violence.
En fait, c’est exactement le contraire qui est vrai ; plus d’armes à feu entre les mains de citoyens honnêtes permettent de créer une société plus sûre et cette vérité est si implacable que même le FBI doit l’admettre.

Un nouveau rapport du FBI montre qu’alors que les armes à feu atteignent des pics de ventes de tous les temps, les taux de crimes violents continuent de chuter.

Le 10 novembre, le FBI a diffusé un rapport montrant que « les crimes violents en 2013 ont baissé de 4,4 % comparé à ceux de 2012, et le nombre estimé de crimes sur les biens a baissé de 4,1 %. » Ceci continue en 2014 : par exemple, au début de cette semaine, le

FBI a diffusé les chiffres montrant que le meurtre est tombé de 0,5 % comparé à 2013, ce qui est « une chute de 3,2 % depuis l’estimation de 2010. » Les chiffres pour 2014 représentent « une chute de 22 % depuis les estimations de 2005. » Encore, ces chutes suivent une année où le nombre de contrôles d’antécédents conduits pour les achats d’armes à feu ont battu les records. De plus, la baisse des meurtres et des vols ont eu lieu dans une année où les ventes d’armes à feu ont continué à être si rapide qu’un contrôle d’antécédents était réalisé environ toutes les 3 secondes au Black Friday.

CNN rapporte qu‘une « moyenne de presque 3 contrôles d’antécédents par seconde était près de 3 fois plus que la moyenne quotidienne » pour le reste de 2014. Le 8 avril 2015

, le Washington Times a rapporté que l’augmentation en 2013 des ventes d’armes à feu a forcé les manufacturiers à faire « 10,8 millions » d’armes cette année, juste pour répondre à la demande. C’est pratiquement deux fois plus d’armes à feu que ce qu’ils ont fait en 2010. Pourtant les chiffres de 2014 montrent que les meurtres sont tombés de 3,2 % depuis 2010 et les vols de 11,7 % depuis 2010 aussi.

 

Ces statistiques sont fantastiques, mais difficilement surprenantes. Une fois encore, ça a prouvé que c’était le cas. L’année dernière, après les lamentations de Chicago quand il a fallu permettre le port d’arme, la ville des vents a pu profiter du plus bas taux d’homicides qu’elle a vu en 56 ans !

Pourtant, la gauche aime prétendre que ce perpétuel leitmotiv est une coïncidence. Pour emprunter une phrase de gauchiste : « le débat est clos. »

Plus d’armes à feu dans les bonnes mains ne permet pas seulement aux citoyens de se défendre mieux, eux et leurs proches, mais la publication de telles données envoie un avertissement clair à ceux qui seraient tentés de voler, de violer ou de tuer : « On s’organise. Alors peut-être que voler une télé ne vaut pas le coup. »

Politistick

réactions

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter45Share on Tumblr0