Malgré un contrôle sévère des armes à feu, le Royaume Uni met en garde contre des attaques terroristes armées.

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter12Share on Tumblr0

L’ARPAC est heureuse de vous présenter un nouvel article traduit par un bénévole : Chronos. Merci à lui.

C’est un article paru sur le Daily Caller qui date du 5 novembre dernier dont vous pouvez retrouver l’original ici.

Alors que l’Union Européenne discute en ce moment même d’une loi désarmant encore plus les citoyens au nom de leur sécurité… il est quelques rappels qu’il est bon de faire :

 

daily

 

Malgré un contrôle sévère des armes à feu, le Royaume Uni met en garde contre des attaques terroristes armées.

 

Cette semaine, les autorités britanniques ont effectivement reconnu que l’ultime standard du contrôle des armes à feu n’est pas suffisant pour protéger le pays contre des extrémistes qui ont l’intention d’utiliser des armes à feu illégalement obtenues, afin commettre des actes terroristes violents. L’agence nationale anti-criminalité britannique et le service national de lutte contre le terrorisme ont lancé un appel désespéré au public afin d’obtenir toutes informations qui pourraient empêcher terroristes et criminels d’acquérir des armes à feu.
Dans un communiqué de presse du 31 octobre, le chef du NCTP, Mark Rowley, a précisé : «La menace actuelle du terrorisme international pour le Royaume-Uni reste« sévère », ce qui signifie qu’une attaque est hautement probable.» Malgré notre bon travail, nous savons que des armes à feu peuvent pénétrer le marché criminel par divers moyens, y compris les vols de détenteurs légitimes ou d’armureries ». Lynne Owens directrice générale de la NCA a également noté que les criminels contournent les lois britanniques, en déclarant « Des réseaux criminels revendant des armes à feu sans jamais penser à qui ils les vendent représentent une filière significative par laquelle les groupes extrémistes tenteront d’accéder au type d’armes utilisées lors des récentes attaques en Europe. »
Les politiciens Américains pourraient en tirer leçon. Les efforts visant à interdire les armes à feu semi-automatiques communément détenues, ou à interdire la possession d’armes à feu sur la base de listes gouvernementales secrètes et douteuses n’empêcheront pas la violence terroriste. Le Royaume-Uni interdit presque toutes les armes à feu semi-automatiques, et les licences et certificats requis pour la possession d’armes à feu peuvent être refusés pour la plus mince des raisons. En outre, le Royaume-Uni a des exigences strictes de stockage des armes à feu qui soumettent les propriétaires d’armes à feu à des inspections gouvernementales sur leurs installations pour leurs armes à feu. Les forces de l’ordre du Royaume semblent n’avoir que peu de doutes quant à la capacité des terroristes et autres criminels de contourner ces mesures strictes.
Tenter d’arrêter les terroristes déterminés ou d’autres criminels violents en restreignant l’accès des citoyens respectueux des lois aux armes à feu est un effort voué à l’échec. Cependant, l’ancien secrétaire général d’Interpol, Ronald K. Noble, pointe une option qui pourrait contrecarrer la violence terroriste, tout en respectant le droit aux armes.
En octobre 2013, peu de temps après une attaque terroriste dans un centre commercial à Nairobi, au Kenya, qui a tué 67 personnes, Noble a accordé une interview à ABC News. Noble y a suggéré qu’un citoyen armé pourrait aider à lutter contre la violence terroriste, en déclarant : « Les sociétés doivent réfléchir à la façon dont elles vont aborder le problème … Une solution est une population armée ; vous pouvez en comprendre la raison. »
Noble a continué de noter,

Demandez-vous : si c’était à Denver, Colorado, si c’était le Texas, ces gars-là pouvaient-ils passer des heures, des jours, à tirer sur des gens aléatoirement ? … Ce que je dis, c’est que les policiers du monde entier remettent en cause leur point de vue sur le contrôle des armes à feu. Les citoyens remettent en cause leur point de vue sur le contrôle des armes à feu. Il faut se demander : « Est-ce que les citoyens armés sont plus nécessaires maintenant que par le passé avec l’évolution de la menace terroriste ? » C’est quelque chose qui doit être discuté … Les gens sautent trop rapidement aux conclusions « le contrôle des armes à feu, les gens ne devraient pas être armés », etc., etc. Je pense qu’ils doivent se demander : « Où auriez-vous voulu être ? Dans une ville où il y avait le contrôle des armes à feu et aucun citoyen armé comme dans le centre commercial de Westgate, ou dans un endroit comme à Denver ou au Texas? »

Dans le même ordre d’idées, au cours des récentes périodes d’agitation, les autorités Israéliennes ont assoupli les lois sur les armes à feu de leur pays afin de permettre à plus de citoyens d’exercer leur droit de port d’arme pour leur défense et celle du public.
L’avertissement des forces de l’ordre du Royaume-Uni quant aux attaques de terroristes armés est une illustration flagrante de la faille fondamentale du contrôle des armes à feu. Plutôt que de planifier de nouvelles restrictions sur les armes à feu que les délinquants violents ignoreront tout simplement, les décideurs devraient chercher des façons de donner les moyens aux citoyens respectueux de la loi d’assurer leur propre défense.

 

réactions

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter12Share on Tumblr0