Le chef de l’unité anti-terroriste tchèque : « Nous ne pouvons pas être partout. Les gens ne sont pas des moutons, ils peuvent se défendre avec une arme à feu »

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter42Share on Tumblr0
Cette traduction depuis le Tchèque peut être approximative, si vous savez parler cette langue et que vous trouvez des passages mal traduits, merci de nous le signaler.
l’ARPAC
France. illustrations photo.
Tragédie à Orlando, États-Unis, où Omar Mateen a tué 49 personnes dans une boîte de nuit, ce qui a de nouveau agité le débat sur le droit des citoyens à porter une arme à feu. Notre site Aktuálně.cz s’est entretenu avec Libor Lochman, le chef tchèque de l’URN (l’unité anti-terroriste d’élite).

Vous envoyez vos hommes contre les forcenés et les gangsters. Vous formez les actions antiterroristes. Les gens devraient être armés d’armes à feu détenues légalement, afin qu’ils puissent défendre en danger de mort ?

Libor Lochman : Le problème est que la police ne peut pas être partout, et ne le sera jamais. Ne comptez pas sur l’unité anti-terroriste. Elle ne pourra pas protéger des gens en danger de mort imminent face aux terroristes. Une telle exigence est absolument irréaliste.

En tant que policier pourquoi je dis qu’un citoyen a le droit de défendre l’attaque. Ainsi, si les conditions sont remplies – en République tchèque elles sont d’ailleurs assez strictes – pour une licence d’armes à feu, ils devraient avoir le droit de porter une arme à feu pour se protéger.

Est-ce qu’il aurait été utile qu’une personne ait eu une arme à feu dans la boîte de nuit à Orlando ?

[…] Nous voyons par exemple en Israël, des attaques semblables à Orlando : de nombreuses tueries ont été arrêtées par de simples passants, qui étaient armés.

La Commission européenne propose des conditions de vente des armes à feu (interdiction des armes semi-automatiques) considérablement renforcée. Il veulent empêcher des terroristes ou des fous criminels d’obtenir des armes si facilement.

Les statistiques parlent clairement : une infime partie des crimes sont commis avec des armes à feu détenues légalement.

Les mafieux et les terroristes possèdent des armes achetées sur le marché noir. Ou même les simples criminels. Pourquoi devraient-ils avoir un permis d’armes à feu ? Ils n’en ont aucun besoin.

Si nous confisquons les armes semi-automatiques des citoyens qui sont passés par des contrôles rigoureux pour les obtenir, nous en ferons de simples moutons.

Les citoyens ont le droit de posséder des armes d’auto-défense. Proposer une loi pour interdire ça, c’est d’une énorme absurdité.

Est-ce que les législateurs vous ont consulté sur cette question ?

On m’a déjà consulté sur cette question : par exemple, le député européen Pavel Telicka. […]

Je suppose que d’autres députés et sénateurs tchèques consultent des experts à propos de cette question critique.

Comment, alors, en tant que chef d’une unité de police anti-terroriste d’élite, expliquez-vous les efforts de la Commission européenne pour diminuer de manière significative la vente d’armes et chercher à retirer le droit d’acquérir des semi-automatiques ?

Comment expliquez-vous cette immense bêtise ? Je ne peux pas l’expliquer.

Soit c’est intentionnellement bête, et pour moi incompréhensible, soit ça vient de l’ignorance flagrante et de la stupidité des fonctionnaires de l’UE.

Je vais le répéter encore et encore : le citoyen a le droit à la légitime défense pour se défendre quand il est attaqué […]

Ce serait le début d’un problème de sécurité ?

Je continue encore d’espérer que cela n’arrive pas. Après tout, pourquoi punir les citoyens parce que des terroristes ont attaqué quelque part ?

Au contraire, nous devons lutter contre le marché illégal des armes et beaucoup d’autres problèmes associés aux terroristes. Permettre aux citoyens de posséder légalement des armes à feu ne renforce pas le terrorisme.

Aktualne.cz

réactions

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter42Share on Tumblr0