La FAQ de l’hoplosceptique

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter4Share on Tumblr0

L’argument-excuse : Si on autorise le port d’arme il y aura davantage de voyous armés !

Notre réponse : Ne confondez pas port d’arme et détention, car nous ne prônons nulle part un changement des conditions de détention dans nos propositions. La détention est déjà autorisée sous certaines conditions. Les voyous portent déjà des armes qu’ils n’ont pas le droit de détenir légalement en raison de leur casier judiciaire, donc ils se moquent pas mal de la législation qui ne concerne que les citoyens responsables. La véritable question est : face aux voyous armés, aux fous et aux terroristes, voulez-vous être désarmé ou avoir une chance de vous défendre ou d’être défendu par un primo-intervenant ?

 

L’argument-excuse : En défendant les armes vous faites le jeu du lobby des armes !

Notre réponse : Vous vous êtes certainement crus malins en sortant ce scoop des années 80. Bravo, notre lutte va en effet donner quelques sous à des industriels qui sont tellement intéressés par ce business si énorme qu’ils n’ont jamais tenté d’ouvrir de NRA en France et qu’il a fallu que des particuliers comme nous aient l’initiative de monter bénévolement ce semblant de lobbying sur leur temps libre.

 

L’argument-excuse : Si on autorise le port d’arme, les racailles seront les premières à s’armer !

Notre réponse : Pourquoi ne le font-elles pas déjà aujourd’hui ? Vous semblez confondre port d’arme et détention d’arme. La détention d’arme est déjà autorisée à tout citoyen qui en fait les démarches, pourquoi les voyous ne veulent pas payer une licence chaque année, des armes hors-de-prix et un fichage par la police ?

La détention d’arme nécessite une absence de casier judiciaire et implique une enquête de police. Aujourd’hui la conduite sous alcool entraîne la confiscation de toutes les armes de catégorie B, C et D.

Le hors-la-loi n’attend pas une loi pour s’armer, il l’est déjà (voir cette page). Il n’a ni besoin de l’approbation de la loi pour détenir une arme (illégale), ni besoin de son approbation pour porter une arme : c’est en fait le principe d’un hors-la-loi.

 

L’argument-excuse : C’est le travail de la police de porter des armes et d’assurer notre sécurité !

Notre réponse : C’est le travail des pompiers de venir éteindre votre maison en cas d’incendie. Mais tant qu’on n’aura pas inventé la téléportation ou qu’on n’aura pas mis un policier et un pompier derrière chaque citoyen, il faudra avoir un extincteur et une arme pour assurer notre sécurité et celles de nos proches.

 

L’argument-excuse : Si on rétablit le port d’arme, il va y avoir un état d’anxiété et de paranoïa générale qui est malsaine.

Notre réponse : Vous devriez faire un voyage aux Etats-Unis pour vous apercevoir que c’est l’inverse. En France il y a 40% de consommateurs réguliers d’anxiolytiques et d’hypnotiques, nous ne pensons pas que nous ayons des leçons à donner en matière d’anxiété publique. La véritable anxiété, c’est le sentiment de vulnérabilité refoulé du désarmé. Avez-vous une peur paranoïaque de faire un accident à chaque fois que vous devez boucler votre ceinture de sécurité ? Avez-vous une crise panique de peur des flammes lorsque vous réalisez que vous êtes dans un local avec des extincteurs ? Si la solution vous fait tant peur que ça, peut-être que c’est vous qui devriez accepter que vous sous-estimez la menace, et que c’est ça que vous craignez le plus, pas un état d’anxiété général dû au fait qu’1% de la population porte une arme dans un holster hors de votre vue.

 

L’argument-excuse : Le port d’arme devrait être limité aux policiers et aux militaires, pas aux citoyens lambda !

Notre réponse : Les policiers et les militaires sont des citoyens lambda qui ont rempli des conditions, passé des tests et une formation théorique et pratique au tir. C’est exactement ce que nous proposons pour le port d’arme citoyen : félicitations, vous êtes un partisan du port d’arme citoyen !

 

L’argument-excuse : Une arme ne protège pas contre des kamikazes !

Notre réponse : En Israël, le port d’arme a poussé les terroristes à être sûrs qu’ils allaient y passer en ouvrant le feu sur des civils : moins d’héroïsme, moins de vocations…
Là où avant on adulait un moudjahid parce qu’il avait rafalé une foule de civils israéliens avant de prendre la poudre d’escampette, aujourd’hui il n’est qu’un minable qui se fait exploser, un anonyme qui se transforme en charpie en appuyant sur un bouton. Un robot sans âme, un objet.
La dimension héroïque de l’homme armé tout seul face au RAID et au GIGN a beaucoup d’importance pour les terroristes. Face au port d’arme, elle s’effondre, et avec elle, la propagande de l’ennemi qui la fait tant recruter. Les vrais kamikazes sont rares, quasiment tout le temps drogués. Tout combattant avec une ceinture d’explosifs n’est pas forcément un kamikaze, mais quelqu’un qui prévoit de se faire sauter au cas où les choses tourneraient mal pour lui.

 

L’argument-excuse : Une arme ne protégera pas des avions détournés par des terroristes !

Notre réponse : Non, une arme ne vous protégera ni d’un boeing 747 lancé sur votre maison, ni d’une météorite, ni d’une explosion nucléaire, et porter une arme ne vous empêchera pas de mourir un jour.
Mais au moins vous pouvez espérer ne pas finir à la morgue parce que vous avez regardé de travers une racaille qui cachait un tournevis dans sa poche, et 99% des attaques terroristes n’auront plus lieu d’être, vu que la foule ne sera plus forcée à attendre sagement, comme les 1500 désarmés du Bataclan, que quelques ploucs armés les exécutent un à un.

 

L’argument-excuse : Vous êtes stupides de militer pour le port d’armes, je n’ai pas besoin de ça pour être armé, moi !

Notre réponse : Vous voulez une médaille pour enfreindre la loi et inciter à le faire sur internet ? La plupart d’entre nous tirons des milliers de cartouches par an. Vous vous entraînez dans votre salon ? Vous avez suffisamment de munitions pour vous entraîner ? Vous avez suivi une formation pour être opérationnel le jour où vous devrez faire usage de votre arme ? Votre arme est magique et ne sonne pas aux détecteurs de métaux ? Vous vous sentez protégé par une arme illégale ou illégalement portée qui vous enverra en prison si un jour vous êtes obligés de vous en servir ? Toute votre famille est-elle armée illégalement en plein état d’urgence ? Vous prônez à votre femme, votre sœur ou votre fille d’enfreindre la loi en portant une arme qu’elle ne peut pas utiliser régulièrement sur un stand ? Vous vous sentez responsable en faisant ça ?

Il est bien beau de jouer le warrior sur internet, mais vous devriez réfléchir deux secondes et réaliser que la quasi-totalité de la population qui tient à un métier, à ses proches et à sa liberté ne pourra pas vous suivre dans la délinquance et l’irresponsabilité. Vous tenez donc à ce qu’il y ait 2 types de citoyens : les délinquants comme vous, privilégiés parce qu’ils ont une arme pour leur défense personnelle, et le reste de la population désarmée car respectueuse des lois.

 

L’argument-excuse : Le port d’arme d’accord, mais après ? De toutes façons on peut pas se défendre, la justice ne pardonne qu’aux racailles et la légitime défense n’est qu’un mot !

Notre réponse : Tout d’abord, si nous demandons le rétablissement port d’arme, c’est que nous demandons la modification de la loi. Cette modification ne pourra vraisemblablement pas s’effectuer sans un changement radical de notre façon de concevoir la légitime défense, avec notamment l’adoption de la castle doctrine. Néanmoins, aujourd’hui déjà, l’idée selon laquelle on n’a pas le droit de se défendre en donnant la mort à son agresseur si nécessaire est une idée fausse et caricaturale : jetez un coup d’œil à la liste des cas où la victime est acquittée grâce au concept de légitime défense.

 

L’argument-excuse : L’État peut nous confisquer nos armes d’un moment à un autre, ça ne sert à rien de s’armer légalement !

Notre réponse : Il est peu probable que l’État confisque les 3 à 4 millions d’armes légalement détenues par des citoyens. Où vont-ils les stocker ? Combien l’opération coûtera-t-elle ? Quel parti osera perdre plus de 2 millions de voix de Français en les brimant ainsi sans raison ?

S’ils décident quand même de les détruire, puisqu’ils n’ont pas les moyens de les stocker, qu’est-ce qui empêchera le citoyen de déclarer un cambriolage et de planquer son arme ? Ça ne désarmera que les plus dociles des moutons.

Cessons de nous auto-censurer pour une potentielle confiscation, car plus nous sommes nombreux, plus nous convainquons notre entourage, moins ils ont de chances de nous les prendre. Cessez la paranoïa, le conspirationnisme de ce style chez les sceptiques n’est qu’une excuse de plus pour ne pas faire les démarches et faire son devoir citoyen de s’armer. Au pire vous perdrez quoi ? Quelques centaines d’euros ? Et vous aurez perfectionné votre tir, vous vous serez amusés et vous auriez emmené au stand des tas de sceptiques qui ne demandent qu’à être conquis.

Quant aux tireurs dépressifs qui répètent ça autour d’eux, c’est contre-productif : ça pousse les gens à ne pas s’armer, bien plus qu’à embrasser la cause des armes.

 

 

 

L’argument-excuse : Il ne faut pas rêver, le port d’arme ne sera jamais rétabli… Le gouvernement fait déjà des pieds et des mains pour restreindre encore plus la détention légale d’armes à feu !

Notre réponse : Oui : il fait déjà des pieds et des mains. Les médias font déjà des pieds et des mains. Ils se démènent depuis presque un siècle, tous les médias livrant la même propagande anti-armes, et pourtant l’opinion publique n’a jamais été aussi favorable au port d’arme depuis le 13 novembre notamment.

D’un autre côté, on rétablit le droit de port d’arme aux policiers hors service, puis aux gendarmes hors service… bientôt aux militaires hors service ? Puis aux ex-militaires ? Et pourquoi pas un jour à tous les civils ? Le changement est en marche, autant l’aider plutôt que l’étouffer. Si vous n’y croyez pas, faites au moins le don de quelques clics pour liker et partager nos pages sur facebook et twitter. Si vous ne le faites pas, vous n’êtes pas quelqu’un de réaliste : vous n’êtes qu’un défaitiste dont l’inaction ralentira notre action. Soyez positif et constructif, que diable !

 

L’argument-excuse : Les tireurs sur cible ne sont pas formés pour tirer en situation de stress sur un homme, ce qui est une opération très difficile qui ne peut être effectuée que par des professionnels surentraînés comme les forces spéciales et le GIGN.

Notre réponse : Nous réclamons dans nos conditions une formation équivalente à celle des forces de l’ordre. Si on estime que le policier lambda a une formation suffisante pour porter une arme, pourquoi cette même formation ne suffirait pas à un citoyen tireur lambda qui s’entraîne davantage sur un pas de tir et qui ne demande qu’à passer des stages de tir avec mise en situation ? Tous les jours aux Etats-Unis, de simples citoyens se défendent efficacement avec une arme et une vague formation. Dans 98% des cas, la simple vue d’une arme à feu fait stopper l’agression.

 

 

L’argument-excuse : Il faut dans les conditions du permis de port d’arme passer une formation supérieure à celle de la police, qui n’est pas assez entraînée

Notre réponse : Pourquoi la formation qu’on juge suffisante pour un policier ne l’est plus pour un citoyen respectueux de la loi ? Se servir d’une arme à feu pour se défendre n’est pas compliqué, être davantage formé c’est mieux, mais le risque de demander un niveau trop élevé, c’est de décourager le plus grand nombre, alors qu’il vaut mieux davantage de gens armés et formés, plutôt qu’une poignée de spécialistes surentraînés mais qui ne seront pas là pour arrêter les agressions ou neutraliser les terroristes.

 

 

 

L’argument-excuse : Pour oser dégainer et tirer sur un terroriste en situation de stress, il faut être un héros, c’est un moment d’une extrême difficulté et technicité qui demande un courage surhumain.

Notre réponse : Il y a un certain nombre de personnes qui, même formées, selon la situation, n’arriveront jamais à tirer ni à sortir de leur trou, qu’ils soient militaires, policiers ou simples civils.
La vraie question est : est-ce qu’on veut avoir une seule personne avec une arme qui a 80% de chances de « se pisser dessus » ou bien 10 personnes avec une arme qui ont 80% de chances de ne rien oser ?
Un des civils de l’hypercasher pris en otage aurait mis la main sur la kalashnikov de Coulibaly mais il se serait fait tuer au pistolet d’un tir à la tête avant d’avoir eu le temps de tirer. S’il avait été armé, il aurait abattu Coulibaly au moindre signe d’inattention, au lieu de devoir se jeter sur l’arme déposée en visuel par le terroriste.
On ne formera jamais au courage infaillible les gens, on peut juste former un maximum de gens avec des bases que tous les porteurs d’armes ont.
S’il faut être un héros pour abattre un homme de dos qui tire sur des civils, alors ne pas armer les citoyens c’est enlever les armes des éventuels héros en ne comptant que sur ceux de forces de l’ordre de plus en plus fatiguées par ce qu’on leur demande en permanence.

 

L’argument-excuse : Les Français sont trop cons pour porter des armes.

Notre réponse : Bonjour le mépris de votre propre peuple. Les Américains sont donc plus intelligents que les Français ? Et depuis quand il faut être intelligent pour porter une arme ? Il faut cesser de se cacher derrière des remarques misanthropes qui semblent vraies parce qu’elles sont souvent répétées. L’Armée et la Police sont remplies de « Français cons » comme vous dites, et pourtant personne ne tire sur son collègue lors d’une dispute. Les Français ont toujours baigné dans la culture des armes, le port d’arme n’a été interdit qu’en 1939 et tout bon Français a un fusil de chasse dans sa famille. La chasse est le 2e loisir des Français en nombre d’adhérents, il y a des centaines de milliers de tireurs, et ça ne pose aucun problème. Penser que le port d’arme transformerait de paisibles propriétaires d’armes en tueurs fous-furieux, c’est sans doute ça, être « trop con » comme vous dites.

 

L’argument-excuse : Une formation complète coûterait trop cher à l’Etat qui ne voudra pas financer ça, et les gens ne sont pas prêts à payer plusieurs centaines d’euros une telle formation.

Notre réponse : Les gens paient déjà souvent plus de 1000 euros pour passer une formation qui ne leur sauvera pas la vie en cas d’attaque terroriste, ça s’appelle le permis de conduire. L’Etat n’est pas une nounou, et les citoyens sont des grands garçons et des grandes filles qui sauront choisir entre leurs économies et leur sécurité sans qu’on choisisse à leur place, merci.

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter4Share on Tumblr0