Gabriel Martinez-Gros «La violence de Daech se nourrit de notre désarmement»

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter16Share on Tumblr0

927108-p3488940jpg

 

A partir d’une analyse des empires, l’historien montre comment une société majoritaire et pacifiée peut être débordée et mise en péril par des minorités violentes.

 

Extrait :

Si l’on suit la théorie d’Ibn Khaldoun, les jihadistes pourraient prendre le pouvoir ?

Oui, à long terme, si le jihadisme devait durer. Plus certainement, une force née dans les marges s’imposera à notre société si son désarmement devait être poussé à son achèvement. C’est nous qui sommes malades, nous qui sommes en train de quitter le monde des citoyens en armes que les révolutions française ou américaine avaient institué. Les marges ne font que tirer profit de notre faiblesse et l’actuelle évolution historique tend à nourrir cette faiblesse.

Lire l’article sur liberation.fr

réactions

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter16Share on Tumblr0