Des étudiants du Texas vont porter des godemichés pour s’opposer au port d’armes dans leur fac

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter12Share on Tumblr0
Lorsqu’un fou ou un terroriste viendra les mitrailler, ils feront probablement cesser la tuerie grâce à leur vibromasseur.


Des étudiants du Texas vont porter des godemichés pour s’opposer au port d’armes dans leur fac

Une nouvelle loi qui autorise les personnes à porter des armes de poing dissimulées dans la plupart des bâtiments sur les campus des universités publiques a pris effet ce lundi au Texas. Des étudiants prévoient de protester en apportant des objets tout aussi inappropriés — mais bien moins mortels — dans leurs salles de classe : des godemichés.

Les partisans de ce que l’on appelle la loi « campus carry » estiment que cette loi donne aux étudiants et aux professeurs la capacité de se protéger eux-mêmes contre des tueries de masse. Le Texas autorise les propriétaires légaux de pistolets à porter des armes à feu dissimulées sur les campus des universités depuis 1995. Mais c’est la première fois que des armes seront autorisées à l’intérieur des bâtiments scolaires.

Ryan Short, un porte-parole de l’organisation pro-armes à feu « Come and Take it Texas », a assuré dans une déclaration qu’« il a été prouvé que les zones sans arme sont dangereuses et sont une invitation pour les criminels à trouver des victimes sans défense ».

Jessica Jin, la fondatrice de « Cocks Not Glocks » (« Des bites, pas des pistolets Glock »), un groupe d’étudiants à l’Université du Texas à Austin, ne voit pas les choses de la même façon.

« Les avantages supposés de cette loi ne valent pas le risque d’accidents, de suicides ou de voir des conflits ordinaires dégénérer dans des proportions mortelles. Cette loi risque aussi de faire « fuir » des enseignants qui, soit démissionneront, soit retireront leur candidature à l’université », a-t-elle expliqué.

Le groupe de Jin va organiser une manifestation appelée « Campus Dildo Carry » (Porter un godemiché sur le campus) le 24 août, le premier jour des cours du semestre d’automne dans cette université publique phare de l’État. Jin assure que cette manifestation impliquera des étudiants portant « quelques milliers de sex toys non phalliques pour refléter exactement l’aspect du « port d’armes dissimulées » de cette loi, [et] aussi environ 500 autres sex toys ressemblant vraiment à des bites ».

Jin explique que les manifestants attacheront les godemichés à l’extérieur de leur sac à dos et arriveront, mine de rien, en classe, « comme si rien n’était différent ».

« C’est pour aider les gens à visualiser à quel point ça semblerait ridicule si tout le monde dans notre université « portait » [un pistolet] », a déclaré Jin. « Avec un peu de chance, les godemichés vont choquer les gens comme ils devraient l’être à propos des armes. »

Dans le cadre de la nouvelle loi au Texas, les présidents d’université peuvent nommer certains bâtiments « sans arme », mais le conseil d’administration d’une université peut mettre son veto sur ces règles s’il obtient un vote majoritaire aux deux tiers.

La loi limite aussi les pistolets dans les résidences universitaires sur le campus. Mais, selon un article du Austin American-Statesman, les membres des familles d’étudiants en visite et les membres du personnel de l’université sont autorisés à porter des armes de poing dans les dortoirs, lorsqu’ils les traversent. Les pistolets sont aussi autorisés dans les réfectoires, les salons et les zones d’étude, où les élèves passent la plupart de leur temps. Les écoles privées sont exemptes de la loi sur le port d’arme au campus.

Cette loi prend effet 50 ans après le jour où une tuerie de masse a été orchestrée par Charles Whitman, un ancien Marine et étudiant en ingénierie à l’Université du Texas d’Austin. Whitman a massacré 13 étudiants et en a blessé 30 autres avec des tirs en embuscade, après avoir grimpé sur une tour, sur le campus de l’école, en 1966. Whitman a finalement été abattu et tué par un officier de police d’Austin.

Vice News

réactions

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter12Share on Tumblr0