Bouches-du-Rhône : Un maire « cow-boy » veut « terroriser les cambrioleurs »

Share on Facebook1.2kShare on Google+0Tweet about this on Twitter30Share on Tumblr0

La seule façon vraiment utile et durable de « terroriser les cambrioleurs », c’est davantage de citoyens armés chez eux, pas les rondes ni la délation. Mais cet état d’esprit pourrait servir à cesser d’être les spectateurs passifs d’une criminalité traitée comme un événement météo inéluctable.

 


 

Cette petite ville provençale est en émoi depuis quelques jours. On ne parle que d’une chose : les panneaux géants anti-cambriolages placés aux différentes entrées de Ventabren. Ils sont tout simplement immanquables.

 

À l’origine de cette initiative, le maire Les Républicains Claude Filippi. Il dirige cette commune de 5 000 habitants depuis 2001. Face à une augmentation des cambriolages en 2016 et plus particulièrement pendant ses vacances de fin d’année, il a décidé de réagir. Et de manière forte.

 

 

Un « fusil semi-automatique » pour le garde champêtre

 

Celui que certains appellent « le cow-boy » veut « terroriser les cambrioleurs » pour que la « peur change de camp ». Claude Filippi a donc annoncé de nouvelles mesures. Tout d’abord, il y a ses panneaux dans la ville où l’on peut lire : « Chez nous, à Ventabren, les cambrioleurs sont traqués. »

Il a aussi acheté un « fusil semi-automatique » pour les « cinq policiers municipaux » et souhaite faire des rondes de nuit avec eux à « l’américaine » avec un gyrophare. Le maire va aussi sensibiliser les habitants à la pose de barrières de sécurité dans les maisons. Enfin, il veut encore améliorer le réseau « Voisins vigilants » dans sa commune, située près d’Aix-en-Provence.

 

 

Lire l’article en entier sur 20 minutes

Share on Facebook1.2kShare on Google+0Tweet about this on Twitter30Share on Tumblr0